Avec toutes les recherches que j’ai pu effectuer sur les jeux de rôles pour bâtir mon propre projet, j’ai constaté que de nombreux rôlistes expérimentés ont une réflexion profonde sur leur propre loisir. Notamment en ce qui concerne la difficulté à accueillir les curieux.

D’après ce que j’ai pu lire, il semblerait donc que les Maîtres du Jeu soient en grande partie responsables du désintérêt des joueurs pour les jeux de rôles. Il me semble que même si la réponse est plus complexe, c’est en partie vrai.

Trop de responsabilités

Je l’ai déjà évoqué dans mon précédent article sur les jeux de rôles sans préparation, je pense que le rôle de Maître du Jeu, dans les jeux de rôles traditionnels, est beaucoup trop responsabilisant vis-à-vis du jeu lui-même. Préparations en tous genres, création de scénario, narration et en plus de tout cela, respect des règles, le Maître du Jeu est à la fois le conteur, le juge et le bourreau.

Je pense que c’est un rôle bien trop chargé, qui efface totalement la notion de plaisir dans la fonction, telle qu’elle est attendue par les livres de règles des jeux de rôles traditionnels.

On m’opposera sans doute une tonne de contre-exemples, auxquels je répondrai que chacun vit son expérience de Maître du Jeu comme il l’entend. En ce qui me concerne, je n’ai plus plaisir à être Maître du Jeu Donjons & Dragons, comme je l’ai été plusieurs années.

Quand Maître du Jeu devient un statut

Le deuxième point que j’aimerais soulever, qui a été mentionné par beaucoup de joueurs, réside dans l’image renvoyée par le Maître du Jeu grâce à sa fonction dans le jeu. Pour certains MJ, en effet, leur relation avec les joueurs ne se fait plus sur un pied d’égalité (car on en attend peut-être trop de lui? Je me répète…).

« Celui que tout le monde écoute »

Aussi lorsque je vois sur le forum de Destin Héroïque par exemple (que je vous recommande chaudement), des « Maîtres du Jeu recherchant des joueurs », je me questionne quant au rapport qu’entretient un Maître du Jeu avec d’une part, son univers, d’autre part les joueurs. Faut-il nécessairement « rechercher des joueurs »? Est-ce que cela fait partie de la fonction de Maître du Jeu? Si c’est le cas, est-ce justifié?

En ce qui me concerne, je ne me considère plus comme Zangdar (du Donjon de Naheulbeuk), Seigneur de son propre Donjon, qui attend patiemment que des aventuriers courageux daignent entrer le visiter.

Un rôle qui doit pouvoir se découvrir en jouant

Un des points fondamentaux que je tente de mettre en place dans Speedrôling, est la possibilité pour chacun de découvrir le rôle de Maître du Jeu, tout en jouant. En effet, il me semble que dans les jeux de rôles traditionnels, on ne peut devenir Maître du Jeu que par vocation : par curiosité, en lisant les ouvrages dédiés à cette fonction particulière.

Il me semble pourtant que c’est un des objectifs les plus importants pour qui souhaite vulgariser les jeux de rôles.

Le rôle de Maître du Jeu a ses propres livres de règles et une valorisation intrinsèque au jeu lui-même. Ce sont des propriétés qui, à mon sens, doivent disparaître d’un jeu accessible à tous.

Catégories : Jeu de rôles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *