Quand on parle d’un jeu de rôles qui dure une soirée, il est évident que la notion de niveau n’y trouve aucune place. Pourquoi ? Parce que passer des niveaux, on s’en fout !

Dans un jeu de rôles traditionnel, les feuilles de personnages sont remplies de statistiques en tout genre. Dans ce contexte, « gagner un niveau », signifie en grande partie « augmenter la valeur de ces statistiques ». Cela pose plusieurs problèmes majeurs au projet Speedrôling.

1. Gagner un niveau, c’est long et fastidieux

Pour gagner un niveau dans un jeu de rôles papier, prévoyez au moins 15-30 minutes. Il faut lancer des dés, calculer les augmentations de statistiques, effectuer des choix dans la répartition de points, choisir de nouvelles compétences… Pour une partie qui dure une soirée, cela représente un investissement de temps beaucoup trop grand pour ce que cela apporte en termes de jeu.

2. Les ennemis gagnent aussi des niveaux ?!

Dans la plupart des jeux de rôles, les ennemis des joueurs gagnent des niveaux de la même façon que les joueurs eux-mêmes. Évidemment, il ne servirait à rien d’opposer de fiers combattants de niveau 15 à un rat mutant de niveau 2 ! Finalement, cette course au leveling n’a pas de fin. Il faudra sans cesse augmenter les niveaux des deux côtés pour que le jeu soit équilibré. Imaginez les heures passées à définir le nombre de points de vie d’un monstre, ses points d’attaque, de défense et j’en passe, tout cela en fonction de son niveau (et de celui des joueurs).

3. Je suis niveau 12, mais j’ai perdu ma feuille de perso !

On arrive à un point sensible lorsqu’on parle de jeux de rôles très étendus dans le temps. La feuille de personnage ! Elle est censée être le centre de toutes les informations concernant votre héros, ses compétences, ses talents et tout le reste. Alors, quand un joueur se présente à une soirée sans sa feuille de personnage, on sait d’avance qu’on est partis pour une bonne ambiance ! Pour mémoire, amis joueurs qui pensez que le Maître du Jeu n’a qu’à conserver les feuilles, ce n’est pas une bibliothèque ambulante, il peut aussi les égarer.

C’est pour cet ensemble de raisons que nous avons tranché : dans Speedrôling, pas de niveau ! On estime dans la globalité que les créatures et personnages ont des statistiques équivalentes au niveau 5 de la plupart des jeux de rôles.

Catégories : Jeu de rôles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *